TICE : des TIC au service des apprentissages

Anciennement NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication), les TIC ont perdu le N de la nouveauté après s’être fondus dans la vie quotidienne, Internet envahissant ordinateur, téléphone mobile, et désormais la télévision. On peut donc qualifier de TIC, toute technologie connectée ou non permettant d’accéder à un moment donné à une information numérique renouvelée.

Mais comment qualifier les TICE ? Le E d’éducation sous-entendrait que ces nouvelles technologies sont employées dans un environnement éducatif, école, université, centre de formation.

Crédit photo Humanoïde – Cc Flicker

Pourtant un formateur ou un enseignant utilisant un ordinateur et un vidéo projecteur, supports de son enseignement met-il vraiment en œuvre les TICE dans son métier ? Proposer en ligne une documentation par quelque moyen que ce soit, blog, plate-forme peut-il être assimilé à une mise en œuvre effective des TICE ?

Dans certains esprits, les TICE se résument simplement à un usage de matériel informatique ou à un service (blog, plate-forme). Pourtant à un moment donné un usage TIC devient un autre usage TICE et vice versa. Comment déterminer la transition ? A quel moment l’usage de l’objet technique devient un outil d’enseignement ?

La réponse peut se retrouver dans les bons usages du scolaire et la mise en œuvre du b2i école : il y a TICE lorsque l’enseignant s’appuie sur les technologies numériques pour que les élèves apprennent autrement.

Les apprentissages donnent du sens à l’utilisation des TIC en classe. Autrement dit, c’est l’innovation pédagogique dans l’apprentissage disciplinaire ou transversal grâce aux nouvelles technologies qui justifie le E de TICE !

Illustration volontairement simpliste : un exercice de grammaire sur cahier peut devenir une excellente occasion de développer une pédagogie innovante, il suffit que cet exercice s’effectue grâce au traitement de texte et que l’enseignant ajoute une compétence informatique (mettre en gras et en couleur une portion de texte), pour que cette symbiose fasse naître une séance TICE.

C’est une innovation activité toute simple qui ne révolutionne rien d’autre que la manière d’apprendre, renouvelle l’intérêt de l’élève, transforme l’erreur en étape de construction des savoirs et non en sanction. On est très loin du diaporama projeté dans un amphithéâtre ou sur un TBI !

Essayons de placer le curseur entre TIC et TICE :

  • Préparer des enseignements et des supports pour préparer la classe ou un TD : TIC
  • Utiliser les TIC comme un outil d’enseignement (usages du vidéo projecteur en amphi) : TIC
  • Mettre en ligne des documents, cours, supports, que les étudiants téléchargent et impriment : TIC
  • Proposer des activités qui mêlent apprentissages disciplinaires ou transversaux et TIC (savoir technique et savoir-être) : TICE
  • Mettre en ligne des documents didactisés qui n’impliquent pas de nouvelles connaissance techniques en TIC mais développent de la collaboration, du tutorat ou du partage entre les « apprenants » : TICE

Pour qu’il y ait TICE, il faut une activité mixant des connaissances disciplinaires à des connaissances de l’objet technique (ex :production d’écrit hypermédia) ou à des attitudes (exercer un esprit critique sur les ressources en ligne, collaborer et partager autour de projets communs). Ni plus ni moins!

Prêt à passer du monde des TIC à celui des TICE ?

Publicités