Archives de l’auteur : Fred T

A propos Fred T

Prof de culture numérique dans une vénérable université... Polyvalent mais spécialiste de rien.

[Linux] Comment installer Xampp sur Solus

Solus est un nouvel OS que j’apprécie pour sa rapidité, malheureusement, il est un peu exotique pour certaines manipulations. Il est vrai qu’en dehors d’Ubuntu, il faut bien souvent faire du bricolage pour installer des applis hors market. Ce petit tutoriel vous explique comment installer une solution intégrée regroupant un serveur Web, FTP et SQL, idéal pour du développement en local.

Rendez  sur Apachefriends et téléchargez l’installateur Linux correspondant à la version de PHP dont vous avez besoin.

Dans un terminal avec les droits root, procédez à l’installation, exemple :

sudo ./xampp-linux-x64-7.1.11-0-installer.run

L’assistant se déroule et effectue l’installation dans /opt/lampp

Ne démarrez pas l’interface de gestion (le manager), il y des corrections à apporter pour que les serveurs Web et FTP démarrent.

Dans un terminal, éditez httpd.conf :

sudo nano /opt/lampp/etc/httpd.conf

Remplacez daemon par nobody afin d’obtenir :

User nobody
Group nobody
</IfModule>

Maintenant au tour de proftpd.conf :

sudo nano /opt/lampp/etc/proftpd.conf

Remplacez daemon par nobody :

User nobody
#Group daemon

Pour afficher la fenêtre du gestionnaire,  utilisez cette commande :

sudo /opt/lampp/manager-linux-x64.run

Il est également possible de démarrer les applications séparément en ligne de commande :

sudo /opt/lampp/xampp startapache

La liste complète des commandes :

start Start XAMPP (Apache, MySQL and eventually others)
startapache Start only Apache
startmysql Start only MySQL
startftp Start only ProFTPD

stop Stop XAMPP (Apache, MySQL and eventually others)
stopapache Stop only Apache
stopmysql Stop only MySQL
stopftp Stop only ProFTPD

reload Reload XAMPP (Apache, MySQL and eventually others)
reloadapache Reload only Apache
reloadmysql Reload only MySQL
reloadftp Reload only ProFTPD

restart Stop and start XAMPP
security Check XAMPP’s security

enablessl Enable SSL support for Apache
disablessl Disable SSL support for Apache

backup Make backup file of your XAMPP config, log and data files

oci8 Enable the oci8 extenssion

panel Starts graphical XAMPP control panel

Source : https://stackoverflow.com/questions/24027220/error-ah00543-httpd-bad-user-name-xampp-apache

Publicités

Devenir hacker en une après-midi, c’est possible…

Le hacking fascine, c’est un fait.

Disposer d’une tel pouvoir sur la matière relève presque de la sorcellerie. Car devenir hacker n’est pas si facile, il faut de solides connaissances techniques doublées d’une démarche, une méthode bien spécifique.

Si toi aussi tu veux découvrir le monde du hacking, je te propose de regarder les vidéos de la chaîne Khaos Farbauti lbn Oblivion (Khoas pour les intimes), un hacker qui pratique l’ethical hacking. En gros, il se hacke lui-même, donc tout reste légal.

screenshot_20

On peut regarder ses vidéos sous plusieurs angles, comprendre que nos faiblesses sont une bénédiction pour les hackers, et aussi mieux appréhender les méthodes employées.

Rassures-tu ami lecteur, quelques connaissances de base sont suffisantes pour suivre les vidéos proposées, le niveau est plutôt moyen, on reste dans la vulgarisation.

Pour commencer sur les mots de passe, une démo éloquente de John the Ripper, le casseur de passwords, et LE conseil pour bien choisir son mot de passe :

Episode 4 : le brute force (je sais ce n’est pas dans l’ordre)

Ensuite du hack comme chacun peut le concevoir :

Episode 1 : attaque d’un site web mal configuré

L’attaque d’une base de données :

Episode 2 : les injections SQL (connaissance du SQL requise)

Plus surprenant car d’autant inhabituel, comment obtenir des informations sur une personne à partir d’une adresse email :

Episode 3 : la collection d’informations avec Maltego

screenshot_21

Pour aller plus sur le hack d’un serveur distant, la séquence est un peu longue mais très pédagogique. Ce jeu de WarGame se nomme du Catch The Flag (CTF) et consiste à rechercher des vulnérabilités :

CTF Quaoar – Episode 1

CTF Quaoar – Episode 2

Pour suivre ce gentil hacker Twich, Twitter et le blog

Via Lejournalduhacker

[Google Photos] Comment rapatrier toutes les photos stockées dans le cloud

google-photos

Google Photos est cool. Cool parce qu’il synchronise et stocke toutes mes photos numériques.

Celles de mon iPhone, parce que 5 Go gratuit sur iCloud c’est un peu indigent. Celle de mon PC, m’évitant ainsi des backup externes….

En gros, Google s’occupe de tout… et ça c’est cool.

Sauf que si on réfléchit bien, c’est cool mais c’est malsain, une photo numérique par définition est immatérielle. Grâce au cloud, au Google cloud, on n’appréhende même plus le support. Déresponsabilisé jusqu’au jour où tout disparaît, envolés les gigas de photos numériques.

Sur PC ou sur iPhone, les logiciels Google ne proposent qu’une synchro mono directionnelle, il est impossible de synchroniser à l’envers, ce qui aurait pourtant du sens sur PC.

Certes, on peut télécharger les albums à partir de l’UI Web,  mais c’est mano à mano et  c’est très pénible.

En attendant une solution logicielle, il est possible de récupérer toutes les données stockées chez Google, dont les photos, grâce à Google Takeout

Désélectionnez tous les éléments, puis activez Photos :

2017-11-02_17h37_42

Cliquez sur Suivant,  sélectionnez le format de l’archive, ZIP, TGZ ou TBZ. La taille maximale de l’archive, selon le débit de votre connexion. La méthode de téléchargement ou de transfert, par email avec un lien, dans Drive (?!) ou chez OneDrive ou DropBox.

Ensuite on valide, quelques temps plus tard, les archives sont créées et le téléchargement peut commencer…

C’est la meilleur solution à ce jour, si vous avez mieux, je prends.

Bon, je vous laisse, chez une archive de 2,35 Go à télécharger.

Chocolatey, l’arme secrète du technicien… installation et usages…

Les techniciens informatiques qui sont chargés de gérer des parcs d’ordinateurs ont tous leurs petits outils de dépannage et d’installation, le genre qui fait gagner du temps et devient indispensable.

Chocolatey en fait partie, mais qu’est-ce donc ? Etrange appellation pour un logiciel.

En réalité, Chocolatey est bien plus qu’un logiciel, c’est aussi une bibliothèque : c’est un gestionnaire de packages pour Windows 10, autrement dit, il permet de réaliser des installations automatisées de logiciels, en ligne de commande, s’affranchissant ainsi des assistants d’installation.

Qui dit ligne de commande dit aussi fichier batch et donc vous imaginez immédiatement le potentiel du truc, en quelques lignes, Chocolatey procède à l’installation de tous les logiciels indispensables après une installation fraîche du système. Mieux, il prend également en charge les mises à jours.

Le logiciel que vous souhaitez installer doit se trouver dans la bibliothèque de Chocolatey, mais pas de panique, à ce jour il y a 5225 packages prêts à être installés, largement de quoi satisfaire tous les besoins, tous les grand noms y sont présents.

Comment installer Chocolatey ?

Pour installer Chocolatey, il faut au mieux disposer des droits administrateurs sur le compte, sinon rien n’est perdu, il existe une solution. Autrement la procédure est très simple :

Cliquez sur rechercher et tapez cmd, clic droit puis l’Invite de commandes et Exécuter en tant qu’administrateur.

Copiez cette commande décrite sur cette page :

@ »%SystemRoot%\System32\WindowsPowerShell\v1.0\powershell.exe » -NoProfile -InputFormat None -ExecutionPolicy Bypass -Command « iex ((New-Object System.Net.WebClient).DownloadString(‘https://chocolatey.org/install.ps1&rsquo;)) » && SET « PATH=%PATH%;%ALLUSERSPROFILE%\chocolatey\bin »

Collez-la dans l’invite et Entrée, l’installation s’effectue :

2017-10-30_15h02_25

Chocolatey est désormais disponible en ligne de commande.

Pour installer un logiciel, il suffit de parcourir la galerie de packages et saisir la commande correspondante et de la collez dans une invite de commande.

Il est aussi possible d’installer une version graphique de Chocolatey grâce à cette instruction :

choco install chocolateygui

Cette interface liste les packages installés et ceux disponibles, mais bon on s’éloigne de l’usage initial :

2017-10-30_15h07_00

2017-10-30_15h08_46

Justement, pour en revenir à l’usage initial, ces trois commandes permettent d’installer de manière silencieuse et automatique Firefox, Thunderbird et OpenOffice :

choco install firefox

choco install thunderbird

choco install openoffice

Simplement magique. Pour effectuer les mises à jour :

choco upgrade chocolatey

ou mieux

choco upgrade all

2017-10-30_15h21_58

Pour aller plus loin avec cet outil génial, je vous invite à consulter la doc.

Tutoriel pour MARP et Markdown

marp

MARP & Markdown est un logiciel de présentation qui remplace allégrement Impress ou Powerpoint.

Pour le découvrir et apprendre markdown, ce petit tutoriel doit vous rendre autonome en moins de 30 minutes.

Saurez-vous relever le défi ?

Comment ajouter un domaine compagnon en .fr à votre hébergement chez Obambu

Le plus souvent, l’achat d’un domaine s’accompagne d’une offre d’hébergement, cet achat groupé simplifie la configuration de la liaison entre le domaine et l’hébergement. Ainsi le domaine “pointe” sur un dossier par exemple /public_html contenant le site Web à publier.

Dernièrement, j’ai eu à ajouter un second domaine en .fr à mon hébergement et comme de bien entendu – nous sommes en France – c’est un peu plus compliqué que pour un domaine en .com

La base de connaissance de mon hébergeur (le célèbre Obambu) nous renseigne sur ce point :

Deux problèmes se posent :
-L’AFNIC refuse les DNS si le compte n’est pas présent sur le serveur.
-Le serveur refuse de créer le compte tant que les DNS du domaines ne sont pas correctement pointés.

Il faut donc faire pointer votre domaine sur le serveur correspondant à votre hébergement, pour cela, la base de connaissance donne des indications pas vraiment pédagogiques.

Voici donc comment procéder, je précise que le domaine a été acheté chez Obambu, cependant la méthode est valable chez les autres registrars (les vendeurs de domaine) :

Déterminer l’adresse IP de votre hébergement :

Rendez-vous sur l’interface de gestion de l’hébergement (cPanel) dont l’adresse commence par  https://ips9.-e-c.com si vous êtes sur le serveur 9 (celui en panne pendant une semaine début octobre 2017). Cliquez sur Informations sur le serveur :

image

Et notez l’adresse IP partagée.

Lier le domaine avec l’adresse IP du serveur :

Cette fois, rendez-vous sur la gestion du compte Obambu. Cliquez sur Mes Domaines dans les raccourcis puis Gérer le domaine :

2017-10-17_14h19_44

Cliquez ensuite sur Gestion DNS et complétez les champs comme suit en utilisant l’adresse IP de votre serveur d’hébergement :

2017-10-17_14h22_07

Validez…

Associer le domaine avec un dossier :

On retourne sur Cpanel, cliquez sur Domaines Supplémentaires :

2017-10-17_14h25_48

Complétez les champs comme indiqué dans la copie d’écran di-dessous en remplaçant mon-domaine.fr par votre domaine. Pour le choix du dossier, vous devez indiquer dans quel dossier est stocké votre site. Cela peut-être /public_html/dossier mais je préfère dissocier les dossiers par exemple  /public_html3 après c’est une question d’organisation.

Vous n’avez pas besoin d’avoir créé le dossier précédemment.

2017-10-17_14h26_48

Par la même occasion, en cochant la case correspondante, vous pouvez créer un compte FTP associé à ce domaine.

Si vous n’avez loupé aucune étape, le domaine est accessible rapidement, c’était instantané sur mon poste.

OpenOffice portable for Debian or installed on Solus

Waiting for a hypothetical and expected version 4.2, OpenOffice 4.1.4 released a few days ago, fixing about thirty bugs.

Several platforms are supported, Linux, Mac, and some Linux distributions (RPM and Debian), unfortunately, the OS of one of my machines is not supported, it’s Solus OS. A powerful distribution (hardware recognition, efficiency on small CPU) but whose library is not really exceptional and which does not offer OpenOffice.

Yes, I chose to ignore LibreOffice, essentially by professional choice.

As I searched, I stumbled across this old thread that allowed me to install OpenOffice without any difficulty on my dear distribution.

Here’s how to do it:

1 – download the. deb package corresponding to your CPU architecture, for Solus Os, select x86-64 bits.

2 – uncompress the downloaded tar. gz archive.

3 – open a terminal in the DEBS folder

4 – enter this command.
For Solus you must first install the dpkg package

sudo eopkg it dpkg it dpkg

The dpkg command with the -x option ensures unzipping of packages without installation in the system tree.

for ix in *. deb; do echo $ix; dpkg -x $ix tmp/; done

5 – browse in the Desktop Integration folder and enter the same command (not necessary for the portable version)

6a – installation in Solus OS: copy the contents of the two tmp folders to the root directory of the system with root rights. If all goes well, new menus appear in the Budgie applications list.

6b – in the portable world, copy the /tmp/opt folder to a removable disk formatted in ext. To launch OpenOffice, navigate to the /opt/openoffice4/program folder and click soffice

Source: https://ubuntuforums.org/showthread.php?t=1690445