Archives mensuelles : janvier 2009

250 Go de stockage en ligne gratuit

image File Dropper offre jusqu’au 31 janvier 2009 un stockage gratuit de 250 Go (et non de 100 Go comme indiqué sur le site). Mises à jour : ce dimanche 15 février mercredi 18 mars l’inscription est toujours ouverte, au 22 avril l’inscription est close !).

Autre erreur, contrairement à la  mention indiquant la fin de l’opération le 15 janvier, la procédure d’inscription est toujours active à partir de cette adresse.

L’objectif affiché de File Dropper est de lutter activement contre la déforestation en limitant les impressions abusives, tout en récupérant quelques « clients » au passage.

La page d’inscription du site semblait plutôt surchargé, ce que l’on peut comprendre aisément, mieux faut insister à coup de touche F5 pour y accéder.

D’un point de vue fonctionnel,  l’interface en anglais ne pose pas de difficulté d’utilisation (Upload signifie Envoyer un fichier, Download signifie Récupérer un fichier), les transferts de fichiers sont rapides. Les fichiers téléchargés peuvent être partagés directement avec un envoi de mail, de même un système simple de permissions affecte des droits à chaque fichier : public, privé et avec mot de passe.

Pour l’enseignant ou l’étudiant, ce type de service permet de partager de gros volumes de fichiers en évitant la messagerie électronique, File Dropper supporte des fichiers inférieurs à 5 Go ce qui est suffisant pour les documents bureautiques et les images.

Lu sur Blogeee.net

Publicités

Mise à jour OpenOffice 3.0.1

En attendant la version 3.1 dont la sortie est prévue dans quelques mois, cette mise à jour mineure corrige le lot de bugs habituels et apporte -enfin- un correcteur grammatical.

Certes, on ne s’attend pas  à des miracles avec ce correcteur pourtant on aura intérêt à installer cette mise à jour si on souhaite gagner en stabilité, Ooo 3.0 n’étant pas un modèle du genre !

Espérons que les variantes (forks), Go-oo et Oxygen Office, seront mises à jour rapidement.

Téléchargez Ooo 3.01 sur le site Clubic.

Profweb 2.0 : bloguer pour enseigner et apprendre

Charles-Antoine Bachand, conseiller pédagogique québécois, propose un dossier très complet sur les usages pédagogiques du blog.

Après un point sur les hébergeurs, le fonctionnement du "blogue", comme l’écrivent nos cousins québécois, les contextes pédagogiques, Charles-Antoine aborde les aspects pratiques et les démarches.

Enfin une riche bibliographie vient clore un dossier particulièrement intéressant.

Accédez au dossier en ligne sur le site Profweb,
Téléchargez le dossier au format Pdf.

Armé pour le net avec les logiciels de sécurité gratuits

Etre connecté au web quasiment "à temps complet" implique de  prendre parfaitement conscience des problématiques de sécurité. On ne le dira jamais assez, le web a aussi une face noire où criminels de tout poil guettent l’internaute rendu à la catégorie de gibier de chasse.

Pour justement ne pas devenir un gibier trop facile, l’internaute moyen développera des attitudes – "savoir-être" disent les pédagos – lui évitant de se faire manger trop vite.  A ce chapitre, le développement de l’esprit critique et une attitude de méfiance en première intention sont un premier pas encourageant quoiqu’ insuffisant.

Il est bien illusoire de s’imaginer protégé par sa propre volonté infaillible. Votre pauvre ordinateur connecté au web, en tout cas son système d’exploitation, est une machine un peu bête qu’il convient d’armer et de défendre. Quels outils doit-on installer pour assurer à moindre frais la protection du matériel, des données et de la vie privée ?

Les malwares : spywares, adwares, chevaux de troie…

Le fait de surfer simplement sur le Web est source de contamination. Le risque est l’installation – à l’insue du surfeur – de codes malicieux avec pour conséquences l’affichage de bannières de publicité, le vol de données personnelles (par exemple de navigation), la dégradation des performances de la machine et la désactivation de fonctions du système d’exploitation.

Les contre-mesures :

  • L’utilisation d’un navigateur web robuste limite l’installation de ces codes, privilégiez sans remord Firefox. Vous y gagnerez en performance et en sécurité.
  • Installez, tenez à jour et utilisez régulièrement plusieurs logiciels anti spywares (contrairement aux antivirus il est parfaitement possible de faire cohabiter plusieurs outils de désinfection) :
    • Malwarebytes’s Anti-Malware est un outil très efficace de prévention et de désinfection. Très utile pour parfaitement nettoyer un système. A utiliser très régulièrement sans attendre les premiers signes visibles d’infection.
    • Spybot – Search & Destroy bien que moins efficace, il dispose pourtant d’un moteur d’analyse en temps réel.

D’autres outils existent. Sans chercher à les collectionner, il n’est pas idiot d’en installer deux ou trois et de les utiliser les uns à la suite des autres, bien souvent, leur action est complémentaire.

Les virus, vers et autres rootkits

Contre ces vecteur d’infection, il est indispensable de mettre en oeuvre un moteur d’analyse performant, le logiciel antivirus doit donc posséder cette qualité. L’antivirus agit selon trois axes sur plusieurs vecteurs d’infection (virus, troyens, vers, rootkits etc.) :

  • protéger (empêcher l’infection)
  • analyser (détecter l’infection)
  • netoyer (réparer les fichiers infectés)

Contre-mesure :

Parmi les trois ou quatre antivirus sur le marché des gratuits, AVG est à recommander grâce à son moteur d’analyse à large spectre traitant également des spywares et notamment pour son intégration avec le navigateur web lors des recherches Google ce qui permet de signaler dès la page de recherche les liens contaminés à éviter.

Dans tous les cas et quelque soit l’antivirus choisi, il est primordial, pour ne pas dire vital, d’effectuer des mises à jour quotidiennes. En règle général, les antivirus ont un module de mise à jour automatique qu’il convient de ne pas désactiver.

Le Pare-feu

Relativement complexe à configurer, le pare-feu agit comme un filtre entre le réseau et l’ordinateur. S’il n’arrête pas vers et virus il protège l’ordinateur en le rendant furtif. Réciproquement il peut empêcher certains logiciels installés volontairement ou non de dialoguer avec le réseau. Un pare-feu mal configuré peut être source de dysfonctionnements ou d’alertes intempestives.

Que vous utilisiez Windows XP ou Vista dans la mesure où les mises à jour des services packs ont été installées, mieux faut utiliser le pare-feu par défaut de Windows. Les dernières versions (Vista SP1 et XP SP 3) sont nettement plus robustes que les précédentes. De plus il faut savoir que la box fournie par le FAI contient elle-même un pare-feu.

Néanmoins si vous souhaitez utiliser un autre pare-feu, Zone Alarme est actuellement le meilleur choix gratuit.

  • Qu’est-ce qu’un pare-feu ?
  • Zone Alarm un pare-feu "simple" à utiliser
  • Tutoriel vidéo d’installation et de configuration de Zone Alarm.

Il existe également des solutions payantes intégrant toutes ces fonctions. Mieux vaut recueillir l’avis des autres internautes avant d’entamer tout achat. Il arrive fréquemment que certains produits payants affaiblissent considérablement les performances de l’ordinateur aboutissant ainsi à l’effet inverse de celui recherché.

Screentoaster : créer des tutoriels vidéo

Le blog Apprendre 2.0 met en ligne une vidéo de présentation du service Web ScreenToaster, sous la forme d’un parcours de découverte.

Ce logiciel de screencasting permet de créer des enregistrements vidéo de votre écran d’ordinateur. Au chapitre des fonctionnalités :

  • enregistrement de l’écran ou d’une portion d’écran,
  • enregistrement d’un commentaire audio et/ou de la webcam en incrustation,
  • sous-titrage de la vidéo,
  • stockage en ligne sur le site ScreenToaster (public ou privé), importation de la vidéo en AVI.

Il est évidemment nécessaire de disposer d’un connexion haut-débit.

Ce service est gratuit après enregistrement.

Consulter la vidéo de présentation

Accéder au site ScreenToaster

Identité numérique : un internaute mis à nu

C’est avec effroi qu’un certain Marc L. a vu sa vie totalement exposée sur le site Le Tigre.

Raphaël Meltz, l’un des fondateurs du "curieux magazine curieux", expose sa performance qui consiste à raconter la vie d’une personne prise au hasard sur le net en collectant les informations disponibles grâce aux moteurs de recherche et aux réseaux sociaux (source PresseOcean).

Une expérience très mal vécue par Marc L. qui a pu obtenir du site l’anonymat et la modification des différents  lieux.

Ma vie sur le net

Si "Google est mon ami" selon l’expression consacrée sur les forums, ce n’est certainement pas le cas pour le respect de la vie privée.

Toutes les informations éparpillées  font l’objet d’une indexation dont le recoupement permet de retracer la vie des internautes trop bavards, une analyse approfondie des réseaux sociaux (Facebook, Copains d’avant) permet très facilement de dresser le portrait d’un internaute.

Pour évaluer votre degré d’exposition, Google peut être un bon début, il suffit simplement de saisir nom prénom ou pseudo, en revanche il existe des sites spécialisés dont les résultats de recherche sont parfois édifiants 123people et CvGadget.

Parmi les contre-mesures à mettre en oeuvre, il semble indispensable de limiter les informations déposées volontairement sur le net et d’activer les options "vie privée" de Facebook.

Ajout du 3/2/2009 :
Pour en savoir sur ce sujet, les étudiants consulteront le blog Les identités numériques

Xmind devient OpenSource et gratuit

Xmind, ancien logiciel commercial vendu au tarif 299$, est un générateur de cartes mentales.

Xmind fait partie de cette catégorie d’outils de transcription d’idées et de raisonnements fonctionnant grâce à des organigrammes sous forme arborescente et graphique reliés par des liens sémantiques.

Disponible sous Windows, Mac Os et Linux mais plus originalement dans une version portable, pour clé USB et multi-plateforme, Xmind 3.0.1 est téléchargeable -en version anglaise-  après ouverture d’un compte utilisateur à cette adresse.

Pour aller plus loin avec les cartes mentales :

Ibbermapping pour apprendre à apprendre.

Le blog Heuristiquement.

(source JP Moiraud)