Étiquettes

, ,

Dans son expresso du 31 mai, l’excellent Café Pédagogique dévoile les projets du ministère pour les années à venir.

Au programme, réduction du personnel, suppression des RASED, réduction de la scolarité à 2 ans, regroupements scolaires, augmentation des effectifs par classes en primaire et au collège, fermeture des petites écoles, etc..

Sous couvert de rationalisation, c’est une casse du service public d’enseignement que mène l’ex DRH de Loréal. Pouvait-on attendre mieux d’un  porte-parole plus que ministre ?

Chatel n’est d’ailleurs pas seul responsable, c’est un mouvement entamé il y a quelques années qui se continue. La formation continue est un exemple emblématique. Après avoir réduit la durée des stages de 4 à 3 semaines, c’est désormais  le nombre de stages qui a baissé irrémédiablement pour attendre des niveaux stupéfiants ! Ainsi le Pas de Calais recyclait chaque année moins d’une centaine d’enseignants. Jusqu’à cette année, en effet la réforme de la formation des maîtres donne un coup fatal à la formation continue des titulaires par l’absence de période commune, stage en responsabilité / formation continue.

Statistiquement, un fonctionnaire du ministère du tourisme dispose de 10 jours de formation continue/recyclage chaque année, bien plus qu’un enseignant !

Cette dégradation se déroule pourtant sous nos yeux sans peu de réaction de l’opinion publique. Il est vrai que l’opposition rituelle entre le public et le privé ne pousse par le citoyen lambda à se préoccuper de l’enseignement public s’il n’est pas concerné directement par sa progéniture.

Sous un flot continu de réformes, la saturation est la meilleure amie du gouvernement. N’est-ce pas le syndrome de la grenouille ?

EDIT DU 31 MAI 22h00 :
Une bonne âme vient de me transmettre le schéma d’emplois pour la période 2011-2013, ce document est le diaporama au format PDF daté du 5 mai et certainement projeté lors d’une présentation aux recteurs. Morceau choisi :

« Contexte : mobiliser les gisements d’efficience visant à respecter la contrainte du non remplacement d’un départ sur deux pour la période 2011/2013, sans dégrader les performances globales.« 

Lire et partager le document complet.


Advertisements