Étiquettes

,

imageAprès HADOPI, voici LOPPSI version 2010, la Loi d’Orientation et de Programmation pour la performance de la Sécurité Intérieure. C’est décidé, les lois liberticides porteront des noms d’acronyme à rallonge, telle est la marque de fabrique de nos ministres compétents.

Au départ une idée louable, combattre la pédophilie sur Internet, on est arrivé à un texte inepte où seul le ministre de l’intérieur peut décider de filtrer un site Web unilatéralement et sans recours . Si LOPPSI avait été votée plus tôt, on peut être certain que Wikileaks aurait été filtré.

L’agitation du chiffon “pédophilie” a parfaitement fonctionné pour faire passer ce texte sans aucun débat. Encore une fois les médias n’ont pas fait leur boulot, merci à la culture 13 heures de Pernaut. On amuse le citoyen avec du reportage en le tenant très éloigné des véritables informations, et le Web, lui, détient l’information !

Spécial thanks à la poignée de députés présente au moment des votes. La France est une belle démocratie  !

image

Quant aux quelques vrais pédophiles qui utilisent le net, qu’on ne s’inquiète pas, ils apprendront très vite à utiliser VPN cryptés et autres réseaux sécurisés.

Peut-on avoir confiance dans un ministre déjà deux fois condamnés au pénal ? L’avenir le dira en attendant il serait bon que les français réveillent leur citoyenneté.

Approfondir le sujet :

Advertisements