Mises à jour de septembre, 2013 Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Fred T 11:00 AM le 20 September 2013 Permalien | Réponse
    Tags : , flash, , , swf,   

    Des animations Flash dans les documents LibreOffice 

    Enfin, vous avez mis la main sur cette extraordinaire animation flash que vous cherchiez depuis si longtemps pour illustrer un point obscur de votre cours ! Comment mettre cette ressource à disposition de vos étudiants ? D’autant plus que vous êtes un tantinet exigeant, vous souhaitez didactiser  cette ressource, quelques explications et une petite activité sous forme d’un exercice afin d’orienter la construction des connaissances.

    Prenons un exemple concret dans le domaine de l’optique, la synthèse additive des couleurs sur le site de la CNNAM  :

    http://ww2.cnam.fr/physique//DOCUMENTS/LABO/doppler.htm

    et cliquez sur le premier lien effet Doppler (en utilisant Firefox).

    Ce site a été choisi à titre d’exemple, pour télécharger réellement les ressources et les réutiliser, vous devez obtenir l’accord de ou des auteurs, c’est d’ailleurs la règle pour toute ressource en ligne.

    Etape 1 : Récupérer l’animation flash

    Quelques mots sur le Flash, la pagedoppler.htm est une page web, elle  contient seulement un lien vers l’animation flash qui est également stockée sur un serveur Web.

    Pour obtenir des informations sur un objet Flash inclus dans une page web, il faut accéder au menu “Informations sur la page”, ce menu n’est pas disponible directement sous Firefox 5. Effectuez un clic droit dans la zone des onglets et cliquez sur “Barre de menus”.

    2011-07-26 14h10_38

    Dans le menu “Outils” activez “Informations sur la page” :

    image

    Cliquez sur le bouton “Médias” -1-, cet onglet liste la totalité des ressources multimédias composant la page, images, sons et animations. Cherchez dans la liste une ressource de type embarquée, il s’agit de votre animation au format flash -2-.

    image

    Que faire de cette ressource ? soit la télécharger sur votre ordinateur, cliquez alors sur le bouton “Enregistrer-sous” ou bien récupérer le lien en sélectionnant son emplacement par copier-coller.

    2011-07-26 14h21_15

    Sauvegardez l’animation dans un dossier créé pour l’occasion.

    Etape 2 : Insérer l’animation dans le document Libre ou Open Office

    Ouvrez  l’un ou l’autre, et sélectionnez le module Writer pour commencer. Le fichier Writer doit être sauvegardé dans le même dossier que celui contenant le fichier Flash, enregistrez le document Writer de suite.

    Nous allons tout d’abord inclure l’animation dans la page, cliquez sur “Insertion”, “Objet” puis “Plug-in”.

    2011-07-26 14h27_15

    Dans la fenêtre qui s’ouvre, avec le bouton “Parcourir” sélectionnez l’animation Flash précédente.

    2011-07-26 14h35_05

    En théorie il est aussi possible d’insérer directement le lien vers l’animation en ligne. Avec ma version 3.4 de LibreOffice, l’animation ne se charge pas sauf à exporter la page en html.

    2011-07-26 14h34_39

    L’animation est insérée dans la page, bien évidemment l’animation est active, manipulez les boutons de dosage de couleur pour le vérifier. L’arrière plan de la page Writer est peint en noir pour s’accorder avec la couleur de fond de l’animation. La couleur des caractères étant sur “Automatique”, le texte apparaît en blanc. 2011-07-26 15h49_27

    La sélection d’un objet Flash, pour le déplacer ou le redimensionner, n’est pas si évidente que cela, faites appel au navigateur d’objets, touche F5 ou dans la barre d’outils l’icône en forme d’étoile puis dans la liste hiérarchique, sélectionnez l’objet OLE en le double cliquant.

    Etape 3 : Diffuser le document

    Quelques précautions s’imposent : il ne faut pas renommer le fichier swf, ni séparer l’animation Flash du documents Writer. Si vous souhaitez corriger les travaux des étudiants, récupérez simplement le fichier Writer.

    Il est également possible de construire le document Writer en insérant une animation flash sur un lecteur réseau, avantage indéniable puisque cela simplifie les opérations de copie mais l’animation ne sera active que lancée sur une machine du réseau. A vous de voir.

    Vous pouvez également insérer une animation dans un diaporama Impress, les contraintes sont exactement les mêmes. Utilisez le navigateur d’objets dans Impress pour sélectionner l’objet (Ctrl-Maj-F5).

    Enfin, n’oubliez pas d’indiquer la source de vos animations !

    Publicités
     
    • fournat 1:45 le 18 août 2013 Permalien | Réponse

      Pas gonflé le gars ! Tu m’as demandé la permission avant d’utiliser mon animation, toi ?

      J'aime

      • Fred T 8:06 le 18 août 2013 Permalien

        Et toi être aimable on t’a pas appris ? vouvoyez les gens qu’on connaît pas, tout ça…

        Vous mettez des ressources en ligne et vous vous offusquez que l’on en parle ? Voilà bien un étrange comportement. Mais vous avez raison, vous ne méritez pas qu’on parle de votre site personnel chez free, vous pouvez être certain que je modifierai mon article rapide.

        J'aime

    • fournat 8:02 le 18 août 2013 Permalien | Réponse

      Merci !

      J'aime

    • Long 2:28 le 21 août 2013 Permalien | Réponse

      Bonjour,

      Enseignante d’économie-gestion en secondaire, j’apprécie votre mutualisation de didacticiels qui nous permettent d’améliorer rapidement nos usages de logiciels libres, au bénéfice de nos élèves.

      Cependant, je suis perplexe en matière juridique!
      vous utilisez un support, issu du site PCCL réalisé par un collègue qui met sa production en libre consultation, pour expliquer comment insérer des animations protégées par des droits d’auteurs (clairement explicite sur la page d’accueil http://physiquecollege.free.fr/ )

      Je ne peux que désapprouver votre réponse quelque peu cavalière à la réaction ironique mais fondée du créateur de ces animations!

      J'aime

      • Fred T 9:35 le 22 août 2013 Permalien

        Bonjour,

        Sur le fond :
        L’article initial de juillet 2011 précise par deux fois la nécessité d’acquérir les droits et de contacter les auteurs, ces mentions n’ont pas été ajoutées ultérieurement. Certes, je conviens qu’à l’écriture du tutoriel la mention inscrite en page d’accueil m’avait échappée, ce qui d’ailleurs ne changer rien à l’attitude de chacun envers toute ressource en ligne qui appartient à son auteur sauf en cas de stipulation précise d’une licence libre.

        La technique qui est décrite dans le tutoriel consiste à isoler une ressource sur une page Web, quelque soit sont format et les droits attachés, ici il s’agit d’une ressource flash. Cette technique ne met pas en oeuvre d’outil dit de piratage, elle est autorisée à partir de toute version de Firefox. Elle fonctionne sur n’importe quelle page et pas seulement sur PCCL. Le lecteur peut donc la reproduire sur le site de son choix, j’ai donné de nouveaux liens vers des ressources libres en début d’article.

        Sur la pratique :
        En tant qu’auteur, j’ai pour pratique de mettre en ligne des ressources de formation en licence libre mais il y a toujours un risque d’être pillé et dupliqué. Que ce soit un pdf sur Calc ou un article de ce blog, c’est désagréable, c’est illégal d’un point de vue du CPI mais d’un autre coté c’est le risque de la mutualisation. Dans un groupe d’étudiants, il en a toujours qui profitent du travail des autres sans produire, c’est pareil pour les enseignants qui s’accaparent le travail des autres (collègues ou non), c’est dans la nature humaine : prendre le chemin le court d’un point A à un point B en mesurant les conséquences et le poids de l’effort à fournir.

        Toutes les ressources non libres et libres que je mets à disposition de mes étudiants sont dans un espace fermé, une plate-forme de formation avec un accès contrôlé. Et encore, je ne suis pas à l’abri d’un collègue qui se serve, certains le font d’ailleurs… Le seul remède contre ce risque est de ne rien mettre en ligne.

        Pour en revenir au cas d’espèce, connaissant les pratiques de consommateur du net, le site PCCL a toute chance d’être pillé, y compris par des collègues, qui ne manqueront pas de ne jamais citer aucune source à leurs élèves. C’est ainsi et ce n’est pas ce malheureux tuto qui y contribuera.

        Sur la forme :
        Il existe des modes de communications qui permettent des rapports cordiaux tout en levant des malentendus ou des erreurs, modes cordiaux qui auraient pu aboutir à une réécriture complète de l’article.

        En conclusion, cet article soulève une polémique, et des remarques que je comprends, pourtant il n’est pas indispensable à la culture du net et mon développement personnel. Je lui laisse donc le temps de la lecture de cette réponse avant de le jeter à la corbeille.

        J'aime

    • Long 12:23 le 22 août 2013 Permalien | Réponse

      Bonjour et merci pour votre réponse franche et concise.

      Loin de moi l’idée d’alimenter une polémique basée sur une maladresse que nous avons tous fait un jour ou l’autre.

      Renoncer à votre article serait dommage compte tenus des savoirs faire présentés et qui sont d’un grand secours pour les usagers dont je fait partie.

      Ne pourrait-il pas simplement être enrichi (ou faire l’objet d’un nouvel article?) avec des moyens qui souligneraient le respect des droits d’auteurs tels que, par exemple, la mise en évidence des propriétés d’un document protégé qu’on pourrait voir sans manipulation particulière?

      A l’encontre de nos élèves/étudiants auxquels nous tentons d’inculquer ce respect du fait de l’intensification de l’usage d’Internet dans nos pratiques (à exclusion des attitudes volontairement malveillantes que nous déplorons tous), cela faciliterait une fois de plus notre tâche de responsabilisation de l’individu lorsque nos compétences informatiques sont limitées..

      Mon commentaire finalement ressemble à une requête afin de lutter contre ce plagiat qui se traduit en fraude aux examens par exemple ou spoliation des auteurs qui décourage beaucoup de bonnes volontés
      Serait-ce là une nouvelle forme de mutualisation et de travail collaboratif … ?

      J'aime

      • Fred T 9:09 le 23 août 2013 Permalien

        Que diriez-vous de devenir rédacteur de ce blog avec un billet sur ce thème ?

        J'aime

    • Long 1:05 le 23 août 2013 Permalien | Réponse

      Bonjour,

      Merci pour votre proposition qui m’honore mais que mon manque de disponibilité (la rentrée est proche) et très certainement de compétences, m’incitent à décliner (je ne saurais proposer de solutions efficaces aux questions que le sujet pose).

      Pour expliquer mon intervention et souligner le problème des personnes qui sont pour l’enseignement gratuit :
      Le site PCCL, que nous pouvons toujours qualifier d’excellent, est très utilisé par de nombreux scolaires, de la 6ème à la terminale, de façon gratuite
      Cependant, des individus peu scrupuleux ont plagié certaines animations et les ont proposées sur des sites marchands (la preuve étant difficile à établir, je ne peux les nommer). Les élèves en ont été les premières victimes
      L’auteur, averti, lutte donc depuis, contre ces pratiques indélicates, dans l’intérêt des ressources libres (nous sommes dans le même code de déontologie)

      D’où ma question relative à la protection des ressources libres (paradoxe!) à ceux qui, comme vous, maîtrisent techniquement le sujet.

      Votre article sur l’insertion de flash reste très utile (et me concerne particulièrement) même si nos commentaires s’éloignent du cœur du sujet.
      Disons qu’il nous a servi à ouvrir le débat sur un autre problème et peut-être à rechercher des solutions techniques qui nous permettront d’éviter de devenir des marchandises 🙂

      Cordialement

      J'aime

      • Fred T 2:00 le 23 août 2013 Permalien

        Bonjour,

        Je comprends plus clairement l’émoi de l’auteur et sa réaction, être pillé de cette manière est vraiment lamentable. D’ici quelques jours, je procéderai à la réécriture de l’article afin de ne pas faciliter plus ample pillage.

        D’ici là, je désactive l’article.

        Bonne rentrée à vous

        J'aime

  • Fred T 8:34 PM le 19 September 2013 Permalien | Réponse
    Tags : , , certificat, , informatique et internet   

    Tout ce que vous souhaitez apprendre sur le c2i2e 

    Voici une page Netvibes qui rendra fier service aux étudiants engagés dans un master d’enseignement et qui devrons à l’occasion passer cette fameuse certification bien que les textes officiels par leur clarté hasadeuse sont particulièrement flous sur l’exigence ou non de ce certificat pour la titularisation.

    image

    Rien de tel pour casser une dynamique qui avait pourtant bien du mal à s’engager et espérons que ce gouvernement de bras cassés ne brisera pas les autres certificats.

    http://www.netvibes.com/c2i2e-preparation#C2i2e

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :