TIC & Net

Apprendre à distinguer CRS, policiers ou gendarmes mobiles dans les manifs

Publicités

Billet mis à jour le 13 janvier 2018

En ces temps troublés de manifestations très violentes bien souvent suivies d’émeutes, les commentaires des journalistes sont souvent approximatifs qualifiant policier ou gendarme en tenue anti-émeute de CRS, ou vice versa. Raccourci approximatif mais plutôt pratique.

Essayons d’y voir plus clair.

CRS, Compagnie Républicaine de Sécurité

Les CRS sont des policiers spécialisés dans le maintien de l’ordre. Une compagnie a un effectif plein de 140 personnels dont l’intendance, et d’autres services de soutien. En intervention, ce sont de 80 à 100 agents qui sont répartis en 1 section de commandement et 4 sections dites de service général (merci à Gaston pour la précision).

Ce sont des professionnels du maintien de l’ordre particulièrement efficaces dans les opérations de MO les plus dures.

Sur la tenue anti-émeute ou de maintien de l’ordre (MO), les CRS sont reconnaissables au blason apposé sur la poitrine. De loin, il est vrai que ce n’est pas vraiment évident, mais il y a d’autres moyens plus simples de les reconnaître.

Le casque est marqué de bandes jaunes, une seule à l’avant  et deux à l’arrière. Il n’y a pas d’inscription police dans le dos, mais le numéro de section ou le grade pour les officiers.

2B indique que ce fonctionnaire fait partie du groupe B de la seconde section.

Les véhicules sont également un élément d’identification lorsqu’ils sont visibles.

On se résume : bandes jaunes sur le casque, écusson CRS sur la poitrine, numéro de section dans le dos, fourgon sérigraphié CRS.

Service de police en tenue de maintien de l’ordre

Ces policiers peuvent venir de différents services hors CRS évidemment : BAC, CSI (Compagnie de sécurisation et d’Intervention), etc..

La tenue peut être similaire aux CRS, mais l’élément d’identification essentiel est le casque  avec ses bandes bleues.

Cette photo est un excellent exemple, des policiers en civil font certainement partis d’une BAC (Brigade Anti Criminalité), remarquez les bandes bleues et surtout la mention POLICE sur le dos de la veste.

Cependant, chez les fonctionnaires d’une CSI (Compagnie de Sécurisation et d’Intervention), le casque est tout simplement noir et sans bande (merci Andy pour la précision). Les CSI sont des unités spécialisées dans la sécurisation des quartiers « difficiles » (vidéo de présentation).

Sur cette autre photo de charge, sans qu’on soit capable de déterminer le service, on reconnaît les bandes sur le casque et avec de bons yeux, l’écusson Police sur la poitrine.

Les véhicules sont identiques aux fourgons rencontrés habituellement :

On se résume  :
Service de police, casque à bandes bleues ou casque noir (CSI notamment), identification Police dans le dos, fourgon sérigraphié Police.

La Gendarmerie Mobile

Le meilleur pour la fin, les GM ou Gendarmes Mobiles, sont également des professionnels du maintien de l’ordre mais ils ont la faculté d’être d’employés dans les DOM TOM et à l’étranger, ce sont des militaires équipés pour des actions militaires.

Un escadron de gendarmes mobiles est commandé par une capitaine ou un chef d’escadron, les effectifs sont autour de 72 personnels, répartis en 4 pelotons de marche à effectif 16 et un groupe de commandement.

Sur les manifs il est très facile de reconnaître les gendarmes mobiles,  ne serait-ce que par leur discipline et leur amplitude de travail. La particularité la plus visible en-dehors des écussons d’arme et le casque G2 de couleur bleue sans bande avec une grenade or sur l’avant.

Le dos du gilet comporte la mention GENDARMERIE.

Les véhicules sont nettement reconnaissables par leur couleur caractéristique :

On a ici un véhicule de commandement, et derrière un Irisbus, il en faut deux par peloton (B1, peloton Bravo, groupe 2).

Les GM sont également équipés d’engins lourds :

On se résume :
Gendarme mobile = casque bleu marine, mention GENDARMERIE dans le dos, véhicules bleus.

Pour terminer cet article, n’oublions pas que ces personnels sont des fonctionnaires ou des militaires qui risquent leur vie au quotidien tout en état confrontés à une violence de plus en plus pesante.

Au contact de la population, ils prennent des coups pour ceux qui nous gouvernent !

#toutlemondeaimelapolice

Publicités

Publicités