Comment créer un ebook ?

1

Comment créer un livre numérique, le faire connaître et le vendre ?

Pour répondre à cette question, je suis heureux d’accueillir Florent FOUQUE, consultant en optimisation des processus, facilitateur de blogs sur mes méthodes d’optimisation des processus et spécialiste de l’investissement immobilier.

A découvrir également : Comment regarder un film en streaming sur Chromecast ?

Parmi les nombreuses options disponibles pour gagner de l’argent sur Internet, il y a celle de créer un livre électronique et de vendre un livre électronique !

est facile à dire comme ça, mais comment faites-vous ? Je vous propose ici de partager avec vous mon expérience, depuis le début, il y a presque un an, C’ où mon livre électronique n’existait pas, jusqu’à aujourd’hui, lorsque mon livre est en vente.

Lire également : Est-ce que la PS5 est en rupture de stock ?

Les 5 étapes pour penser, écrire, produire et promouvoir votre livre électronique…

Voici les 5 étapes à suivre pour créer un ebook et vendre un ebook.

1 — Choisissez un sujet…

Pour vendre un livre électronique, vous serez d’accord avec moi, c’est d’abord une question de l’écrire…

Mais avant même de commencer à l’écrire, il est conseillé de choisir le bon sujet, et là, les choses vont vraiment mal…

Comment trouver un sujet qui profite d’un marché potentiel et surtout comment trouver l’angle originalMon premier conseil serait de fouiller dans vos talents. qui fera du livre non pas un pâle exemplaire de ce qui existe déjà, mais un véritable livre autosuffisant ?

Il y a sûrement un sujet qui vous passionne plus que d’autres, un domaine où vous êtes plus à l’aise ?

Choisissez ce sujet et améliorez-vous en lisant d’autres livres.

Mon livre traite du Lean Six Sigma, il s’agit d’une méthodologie visant à réduire les coûts et à améliorer la satisfaction des clients en réduisant la variabilité inhérente aux processus de gestion d’entreprise.

Il y a deux ans, je ne connaissais même pas le terme.

En tant que contrôleur de gestion, j’étais passionné par l’innovation des processus, c’est pourquoi je me suis lancé titulaire d’un master spécialisé en gestion de la technologie et de l’innovation.

Certains cours m’ont permis de me familiariser avec cette méthode.

Par la suite, j’ai lu une dizaine de livres sur le sujet.

La chance m’a amené à mettre en œuvre la méthodologie et donc à la comprendre un peu mieux, mais ce n’est pas l’essentiel.

Mon sujet doit être mis en pratique, mais de nombreux domaines peuvent être explorés sans ce type d’environnement favorable.

Au cours de cet apprentissage, facile pour moi parce que j’étais passionné, j’ai réalisé qu’il y avait un vide important dans la littérature.

Avant, je n’étais pas au courant de ce vide, c’est-à-dire de zones de marché inexploitées.

C’est un point important !

Lorsque vous lisez beaucoup de livres sur un sujet et que vous essayez de le contourner, c’est là que vous pouvez réaliser les lacunes, que vous aurez toutes les chances de combler.

Dans mon cas, je me suis rendu compte que tous les livres qui traitaient du maigre six Sigma était accessible du tout.

Tous étaient destinés à des personnes qui maîtrisaient déjà les bases de la méthode.

La première chose que j’ai remarquée, c’est le manque de pédagogie des livres traitant de ce domaine.

Deuxièmement, tous les livres ne parlaient de la méthode que dans un contexte de production alors que personnellement je cherchais des ressources dans les domaines des services et de la chaîne d’approvisionnement.

Pour résumer cette partie sur le choix de votre sujet, vous devez être passionné (ou du moins : à l’aise) avec un thème, puis vous devez lire les livres qui traitent de cette question afin de devenir un expert dans le domaine . Il n’est pas nécessaire d’être un génie pour devenir un expert… !

Un expert est simplement quelqu’un qui connaît plus que la moyenne des autres personnes sur un sujet.

Enfin, une fois que vous aurez fait un tour d’horizon de ce qui existe, vous pourrez mieux trouver le créneau abandonné par le marché d’approvisionnement.

2 — Commencez le processus de marketing…

Le processus d’écriture d’un livre est extrêmement long !

Vous allez devoir profiter de cette période pour bâtir votre clientèle de demain.

Pour cela, je vous propose d’ouvrir un blog sur le thème de niche que vous avez choisi .

Construire un blog dans cette perspective présente plusieurs avantages :

— Vous pouvez évaluer l’intérêt des internautes pour votre thème — Vous vous mettez à l’épreuve par écrit (écrire, c’est comme marcher, c’est en faisant que vous apprenez) — Vous mettez à l’épreuve l’originalité des concepts— Vous établissez une relation de confiance qui feront de votre livre une œuvre originale. avec votre public, qui deviendra peut-être un jour votre base de clients.

Pour mon cas personnel, le Lean Six Sigma n’est que très peu discuté dans la blogosphère française, de sorte que mon blog est devenu un référence assez rapidementblogueuse de Google. Du côté des outils, au début, ne sachant rien à ce sujet, j’ai commencé avec la plateforme .

Puis, au fil du temps, j’ai vite compris les limites de cette plateforme, j’ai donc préféré migrer vers la gratuité avec le logiciel wordpress (hébergé pour moins de 10 €/mois) .

Je n’ai pas acheté de nom de domaine, mais j’aurais pu le faire

Aujourd’hui, je ne suis pas convaincu de l’intérêt du nom de domaine, personnellement, je trouve que l’hébergement personnel de free me rapproche davantage de mon lectorat.

Pour faire connaître mon blog, j’ai utilisé une stratégie « standard » : — Référencement dans des répertoires spécialisés : manager-go — Des commentaires intelligents ont été laissés sur les blogs traitant du problème que je traitais. — Rédaction d’articles liés à l’actualité d’autres blogs (tels que ConseilsMarketing.fr !) — Lien d’échange de partenariat avec un blog qui traite du lean — Intervention sur les groupes Facebook, les réseaux sociaux réseaux (Linkedin, Facebook…)

—…

Mon blog accueille aujourd’hui plusieurs centaines de visites par jour.

A noter que nous quittons la période des fêtes qui a un impact très fort sur un blog qui aborde un thème comme le mien.

3 — Conception de livres

Donc une fois que vous avez l’idée, que votre blog est en place, que vous vous êtes testé en écrivant quelques articles sur le sujet, vous devez vous attaquer au gros morceau : la rédaction du livre !

L’idéal serait d’avoir un angle d’écriture en tête avant de commencer, mais ce n’est pas obligatoire .

Personnellement, je savais que je voulais écrire un roman et c’était plus qu’un bon début.

Mais ne vous découragez pas, un livre prend beaucoup de temps à écrire, mais il n’est pas écrit page par page … Oubliez le mythe de la page blanche… Il n’existe pas !

Avant de commencer la phase d’écriture, il faudra structurer le contenu.

Il est absolument nécessaire de répondre à 1 besoin ou à un problème, et surtout de ne pas essayer de faire une « encyclopédie » sur votre sujet.

Pour cela, je vous conseille de faire une carte mentale. Freeplane (ou Freemind son ancêtre) est un outil gratuit et très efficace pour cela (voir les outils du Consulting BloggersMarketing.fr pour d’autres logiciels de MindMapping).

Dans mon cas, une branche de la carte mentale concernait les personnages, avec des icônes j’ai identifié les « bons » et les « méchants », j’ai fait des sous-branches pour mentionner leurs caractéristiques physiques et psychologiques.

Une autre branche principale a repris l’histoire et les différentes étapes, encore une fois je n’ai rien inventé, j’ai repris la très célèbre recette de « Le héros aux mille visages » de Joseph Campbell .

Et oui, si vous ne saviez pas qu’il existe une recette pour créer des histoires qui fonctionnent

C’est cette recette qui a été utilisée pour faire « Le Seigneur des Anneaux », « Star Wars », « Rambo » ou encore « The Goal » pour revenir à la direction.

J’ai donc repris ce cadre, puis j’ai brodé autour. L’important ici est de comprendre qu’il existe une multitude d’outils à notre disposition pour faire les choses simplement quand elles nous paraissent si difficiles.

Du côté des outils, je vous ai parlé de Freeplane. J’ai aussi utilisé Xmind pour créer mon storyboard  :

Pour les questions éditoriales, j’ai trouvé de nombreuses ressources sur le blog imagineria.free.fr, j’ai notamment découvert le logiciel de correction orthographique (une Ferrari à côté du Word 2cv) Antidote RX  :

Ne vous laissez pas décourager par l’ampleur de la tâche !

Je peux vous assurer qu’en de nombreuses occasions, je n’ai plus eu d’inspiration, je ne pouvais pas écrivez plus longtemps ou du moins je ne voulais plus.

Dans ce cas, il n’y a qu’une seule solution : vous y obliger. Chaque jour, je me forçais à écrire, la plupart du temps après quelques minutes, l’envie et les idées revenaient.

Dans d’autres cas, il était inutile de persévérer, alors je m’arrêtais et je passais à autre chose.

Peu importe si l’écriture est mauvaise dans ces cas-là !

L’important est d’aller de l’avant et de se défausser de l’épée de Damoclès de la procrastination. Si les passages de ces moments difficiles sont mauvais, peu importe, vous aurez toutes les chances d’y revenir en rejouant !

4 — Renforcer la légitimité

Pour que votre livre soit acheté, vos clients potentiels doivent vous faire confiance et, pour cela, vous devez avoir une certaine légitimité.

Normalement, avec votre blog, vous avez déjà eu l’occasion de faire vos preuves .

Dans la plupart des cas, cette visibilité sera suffisante (si vous avez fait les choses selon les règles de l’art, c’est-à-dire que le contenu apporte une réelle valeur ajoutée et que votre maîtrise du sujet y est démontrée).

À côté de votre blog, vous devez vous faire connaître. Personnellement, j’ai beaucoup intervenu sur des forums, des groupes Facebook, sur les réseaux sociaux (Linkedin…) .

J’ai également été contacté par des conférenciers Lean Six Sigma, ce qui m’a permis d’entrer dans le club du même nom dans ma région.

Mon blog m’a apporté des contacts, mais si vous ne connaissez pas la même joie, c’est à vous de faire le premier pas. Il faut être visible, connu et reconnu !

5 — Préparation à la vente

Quelques mois après le début, vous avez fini de rédiger votre livre, votre blog a atteint une vitesse de croisière honorable , vous êtes donc presque prêt à récupérer le très attendu tirer profit de cette quantité de travail considérable…

Eh bien non… pas tout de suite mes pauvres amis… 😉

Écrire un livre est un projet à part entière et je ne sais pas si vous le connaissez, mais les 90 % d’un projet prennent 10 % du temps tandis que les 10 % restants prennent… 90 % du projet.

Et oui, c’est quand vous pensez avoir terminé que les choses à faire se multiplient , mais n’ayez pas peur, si je vous donne ce témoignage, c’est aussi pour vous faire traverser ces petites choses que nous avons tendance à sous-estimer.

une part, la phase de relecture D’ .

Si vous pouvez faire confiance à Antidote pour parcourir votre manuscrit, vous devez tout de même le relire pour identifier les erreurs d’interprétation , mais aussi pour vous assurer que le message que vous souhaitez transmettre est bien compris.

Personnellement, j’ai demandé à 5 personnes de relire mon manuscrit : — 2 pour l’orthographe et la compréhension des concepts (mon livre est destiné à être éducatif, il était donc nécessaire de vérifiez que cet objectif a été atteint !) — 2 personnes pour la validité des concepts Lean Six Sigma — 1 personne pour les concepts systémiques.

relecture prend du temps, car il faut laisser aux gens le temps de lire le manuscrit, mais il faut aussi du temps pour y revenir pour La modifier certains points problématiques.

Si je devais donner des conseils ici, ce serait penser à bien regarder les premiers lecteurs.

Lire un livre par un inconnu n’est pas si enthousiaste

Personnellement, j’ai pris soin d’imprimer mon livre, de le relier et d’y mettre une petite note.

Ce n’est pas grand-chose et en même temps cela rend heureux le lecteur qui a l’impression de participer au projet.

Bien sûr, les remerciements après les commentaires sont essentiels, mais faut-il le dire…

Un point important à souligner ici est que vos premiers lecteurs sont également ceux dont vous pouvez tirer le premier témoignages . Vous verrez alors que c’est important.

Tant que votre livre est entre les mains des premiers lecteurs, vous aurez amplement le temps de faire les derniers préparatifs.

C’est à ce moment que vous allez élaborer votre stratégie marketing.

Le mix marketing se compose de 4 éléments, le prix, la communication, la distribution, les promotions.

Pour le prix, je vous conseille de regarder ce que font les autres.

C’est souvent la meilleure façon de fixer un prix qui correspond aux attentes des clients.

Personnellement, je suis contre la vente de livres électroniques à prix réduit (moins de 10 euros).

Il y a une quantité de livres électroniques en vente sur internet, la plupart ne valent pas grand-chose, il me semble que si votre produit est de qualité, il est normal que le prix affiché soit en ligne avec cette qualité .

Et n’oubliez pas le temps passé dessus, il est normal qu’il soit payé à sa juste valeur.

De plus, le prix doit être déterminé en tenant compte de sa valeur et de sa rareté perçue sur le marché.

Habituellement, un ebook se vend entre 7€ et 25€.

Pour le vendre plus cher, il suffit d’ajouter quelques vidéos (minimum 2 heures), immédiatement vous augmentez la valeur de votre ebook.

Ainsi, un eBook 4 heures de formation vidéo en plus peut être vendu 47 ou 97€… voire plus si vous vendez plus de 8 heures de formation vidéo (ex, 197€), et encore plus si vous ajoutez un peu de conseil, de coaching de groupe… (ex : 297€ pour 1 eBook 8 heures de vidéo 30 minutes de coaching).

Si vous avez suivi mon tout premier conseil et que vous avez opté pour un thème de niche, la question de la rareté ne se pose pas…

Reste à savoir si vous avez fabriqué un produit de valeur ! 😉

Pour la communication, vous bénéficiez bien sûr du meilleur outil qui soit puisque vous avez un blog qui fonctionne correctement avec un lectorat plus compétent.

Ce n’est pas le cas vous empêchent de faire connaître votre livre plus largement sur les plateformes d’échange telles que Linkedin, Facebook, Instagram, Twitter, Tik Tok, Snapchat… dans mon cas ou dans d’autres forums et groupes spécialisés en fonction du thème abordé dans votre livre.

Il sera également possible d’acheter des articles sponsorisés de blogueurs proches de votre thème ou même de les solliciter gratuitement si vous avez pu établir une relation de confiance avec eux au fil du temps grâce aux partenariats dont je vous ai parlé un peu plus haut.

En ce qui concerne les éléments restants du mix marketing, il convient d’aborder la toute dernière étape du processus…

L’étape ultime : la boutique en ligne pour vendre un ebook

Si nous récapitulons, à ce stade, nous avons :

— Un livre lu et relu — Encourager les premiers avis — Un support de communication idéal avec un lectorat qualifié (un blog consulté) — Une stratégie marketing identifiée

Il ne nous reste plus qu’à vendre notre livre électronique…

Il y a 4 possibilités :

  • Vendre sur le blog via un bouton PayPal ou Stripe
  • Vendre sur une boutique de commerce électronique dédiée (Shopify ou Prestashop)
  • La vente sur une plateforme de vente de produits numériques (Podia…)
  • Vendre sur Amazon via sa plateforme KDP

La première méthode est sans aucun doute la plus simple à mettre en œuvre.

Il suffit d’ajouter une page statique dans le blog avec un lien vers paypal pour le paiement et le tour est joué .

Personnellement, je n’ai pas opté pour cette solution, car je pense qu’il est très amateur si vous n’utilisez pas un outil pro pour créer des pages de vente comme Thrive Theme .

L’autre option consiste à opter pour une boutique en ligne dédiée (www.a-la-decouverte-du-lean-six-sigma.fr).

Pour l’implémentation de ce magasin, je suis passé par l’hôte OVH et j’utilise le logiciel opensource Prestashop .

Ce logiciel de gestion de boutique en ligne est assez simple même si au début il est un peu difficile de le trouver car il est conçu pour vendre des produits physiques.

Vous pouvez également utiliser Shopify.com.

Ces solutions de commerce électronique sont vraiment intéressantes si vous souhaitez vendre plusieurs livres numériques (au moins 5).

« C’est bien d’avoir une boutique, mais quand on a un seul produit, c’est un peu désertique », me dis-tu…

Et bien, c’est à vous d’enrichir cette boutique. Personnellement, je l’ai agrémenté de beaucoup de contenu : — Extraits du livre — Le premier chapitre à télécharger — Une page de témoignages — Présentation du contenu du CD-Rom joint au livre — Une description du parcours de l’auteur (moi-même ! 😉 —… etc.

Une fois que vous avez votre magasin plein de contenus intéressants, vous avez toujours la chose la plus importante à faire : assurez-vous que votre magasin inspire confiance.

Pour cela, il est essentiel de disposer d’un paiement sécurisé. Pour information, Paypal propose depuis un compte premium de recevoir des paiements en ligne sur son adresse paypal mais également par carte de crédit .

Malheureusement, paypal préfère les paiements par Paypal et vous devez donc également utiliser Stripe.com pour faciliter le processus pour vos clients.

De votre part, vous n’aurez aucun doute sur la qualité de votre produit, mais si du côté client ce n’est pas la même chose.

Personnellement, je n’ai jamais acheté de livre électronique parce que ma plus grande crainte est d’acheter du contenu sans valeur.

Pour compenser cela, je vous conseille de mettre en place une garantie de remboursement de 30 jours.

Il y a des risques que des personnes de mauvaise foi soient remboursées malgré la qualité de votre livre, Mais entre nous, est-il intéressant de compter ses employés parmi vos clients ?

Non ! La relation de confiance doit fonctionner dans les deux sens.

Quoi qu’il en soit, c’est mon point de vue !

J’estime le taux de retour à moins de 1 %.

Cette estimation ne repose sur aucun élément factuel, mais je pense que sans cette garantie, les ventes seraient beaucoup moins nombreuses.

Enfin, pour mettre la confiance du client, il est important de matérialiser l’objet qu’il va acheter.

Pour ce faire, vous disposez de plusieurs outils.

Comme je l’ai mentionné plus haut, il peut être intéressant de mettre le premier chapitre disponible en téléchargement , afin que le lecteur ait quelque chose à mettre en appétit.

Et si cela répond à ses attentes, il fera le choix d’acheter !

Je ne peux pas imaginer que quelqu’un fasse l’effort de lire un chapitre et de ne pas acheter le livre s’il a aimé le contenu.

Vous devez également concevoir une housse pour votre livre .

Pour cela, vous disposez de banques d’images libres de droits (Pixabay, Pixels) ou un simple e-mail au graphiste vous permettra de les utiliser gratuitement à des fins commerciales.

À partir de l’image de couverture, vous pouvez ensuite créer une image 3D de votre livre (des applications open source sont disponibles pour créer ce type d’image, comme place.it).

Tout ce qui peut sécuriser (ou réconforter) le client dans son achat est bon à prendre.

Une autre solution consiste à utiliser un site pour vendre des produits numériques comme Podia.

Podia vous permet de vendre facilement vos ebooks, vidéos de formation… (essai gratuit de 7 jours sur CE LIEN ).

Il s’agit d’une solution tout-en-un qui vous permet de mettre votre ebook en ligne, de le vendre et de gérer vos clients.

Voici une vidéo qui vous explique comment télécharger une formation vidéo ou un livre électronique avec Podia :

Une autre solution consiste à vendre votre livre sur Amazon via le programme KDP , en bénéficiant du trafic Amazon (en théorie, car en fait, si vous ne faites pas de promotion et de commercialisation, votre ebook ne sera jamais visible sur Amazon).

L’inconvénient est que vous n’êtes plus autonome sur la vente de votre ebook et que vous ne recevez qu’un pourcentage sur les ventes.

Quand tout est prêt pour vendre un ebook… la partie administrative !

À ce stade, tout est prêt, sauf que… ce n’est pas légal…

Bien sûr, vous pouvez également vendre votre livre électronique, mais c’est très risqué , surtout avec une boutique en ligne dédiée où vous laisserez votre adresse pour les paiements par chèque et pour participer à l’atmosphère de confiance que j’ai mentionnée précédemment.

Mais ne nous arrêtons pas devant si peu… !

Tous ces mois à travailler sur ce livre électronique pour en fin de compte réduire ses ambitions face à une question administrative, ça n’aurait pas de sens !

Vous n’aurez qu’une seule chose à faire : remplissez le formulaire d’auto-entrepreneur disponible sur le guichet unique.

C’est fait : vous êtes inscrit à l’URSSAF en tant qu’auto-entrepreneur, vous disposez donc d’un numéro SIREN qui contribuera à accroître la confiance que votre boutique inspire.

Tout ce que vous avez à faire est de communiquer, de communiquer, de communiquer pour faire connaître votre livre électronique et la librairie qui le propose à la vente.

Votre premier support, dont nous avons déjà parlé, sera votre blog où vous pourrez dédier de nombreux articles où vous ferez l’éloge des qualités de votre livre.

Vous pourrez également installer un espace publicitaire avec un code de réduction pour rendre l’offre plus attrayante.

Notez qu’il est possible d’installer des barres qui apparaissent dans le pied de page, à droite bar…

Vous pouvez également mettre en place un système d’affiliation qui encouragera les personnes intéressées à vendre le livre électronique et à en louer les mérites en échange d’une commission.

Sur ce point, il est important d’être aussi clair que possible et je dirais aussi généreux que possible .

Les ventes réalisées par d’autres personnes sont certainement des ventes auxquelles vous n’auriez jamais eu accès par vous-même. C’est donc tout avantage !

Pour vous donner mon expérience, mon programme d’affiliation offre 4 euros de réduction pour le filleul et 4 euros de commission pour le parrain .

Les commissions sont envoyées au sponsor lorsque celui-ci a réalisé 10 ventes.

10 est le nombre de ventes qui permet à la fois de motiver le vendeur sans le décourager d’un montant trop long à atteindre.

plan technique, j’ai opté pour une gestion manuelle basée sur l’utilisation d’un code de réduction spécifique à chaque sponsor Sur le .

Vous pouvez passez également par des plateformes d’affiliation (1Tpe…) qui ont l’avantage d’ouvrir votre marché sur des territoires du web que vous ne maîtrisez pas.

Dans tous les cas, vous devrez fournir des outils pour aider vos commerciaux à louer les qualités de votre livre électronique (bannière publicitaire dans différents formats, argumentaire de vente, témoignages… etc.)

Le troisième outil que j’ai plébiscité est l’envoi de courriels ciblés.

Si vous disposez d’une base qualifiée (créée par le biais d’une newsletter sur votre blog par exemple), pourquoi ne pas en profiter pour faire connaître votre livre électronique.

ma part, j’ai rejoint Linkedin Premium pendant 3 mois, ce qui m’a permis d’envoyer des messages à toutes les personnes faisant référence au Lean Six Sigma dans leur profil Pour .

La quatrième façon de communiquer sur votre livre électronique est, comme je l’ai déjà mentionné à de nombreuses reprises, de participer aux forums qui traitent de votre thème, ou même d’adhérer à certains clubs privés si nécessaire .

Encore une fois, dans mon cas, Linkedin s’est avéré être un très bon support.

Le cinquième outil que je n’ai pas encore utilisé pour vendre un ebook, mais qui n’est pas sous-estimé, consiste à acheter une campagne Adwords et Adsense sur un groupe de mots qui favorise le trafic qualifié, ou la publicité Facebook Ads.

Par exemple, les gens qui cherchent des informations sur Lean Six Sigma ne m’intéressent pas, au mieux ils vont trouver mon blog qui les redirigera vers ma boutique s’ils veulent acquérir un livre.

Pour ce faire, vous devez créer 1 article sur votre blog pour tous les mots-clés les plus pertinents comme les mots « Lean Six Sigma Book », « Lean Book », « Six Sigma Book », « Lean Six Sigma e-book », « Lean e-book », « Livre électronique Six Sigma »…

Être visible sur Google pour ces mots-clés est intéressant !

Pour découvrir les mots-clés les plus pertinents (volume et concurrence), vous pouvez utilisez SEMrush qui vous donne toutes les réponses (voir ce lien pour un essai de 7 jours ) :

Voici un mini-didacticiel vidéo qui explique le fonctionnement de SEMrush :

Parce que je suis certain que les internautes recherchent un contenu de qualité et de grande valeur, bref le produit que je leur propose !

Ici, normalement, à ce stade, vous devez avoir rentabilisé le temps passé à écrire votre livre électronique.

Il ne vous reste plus qu’à regarder votre compte paypal grandir dans la file d’attente, car comme il faut le savoir, un livre génère des revenus passifs

Vous l’écrivez une fois, puis il fonctionne tout seul. Vous aurez certainement des problèmes de gestion des commandes à régler, mais entre nous, s’il n’y a que ça…

Avec cette première expérience, vous pouvez maintenant faire ce que j’ai fait et commencer à écrire un deuxième livre.

Parce que c’est en écrivant autant de livres électroniques que possible et en y ajoutant de la valeur grâce à l’ajout de vidéos et services (maintien du niveau de qualité requis) que nous nous exposons au cygne noir, c’est-à-dire au grand succès inattendu.

Mais pour y arriver, vous devrez peut-être passer par la phase de publication qui ouvre le marché aux lecteurs traditionnels.

Certes, la gestion est plus lourde, mais le marché est plus vaste… Mais elle fera sûrement l’objet d’un prochain article… ! 😉

Florent FOUQUE est consultant en optimisation des processus et spécialiste de l’immobilier.

Lean Six Sigma est une méthode de projet qui réduit le temps, réduit les coûts et améliore la qualité des produits ou services. Il a également écrit une nouvelle introduction à la méthode Lean Six Sigma « Discovering Lean Six Sigma  ».

3.7 / 5 ( 6 votes )