Quelles sont les spécialités que l’on retrouve dans une école d’informatique ?

101

L’informatique occupe une place capitale dans nos sociétés actuelles, que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle. Les profils d’informaticiens sont devenus incontournables pour le bon fonctionnement de la plupart des entreprises. Qu’il s’agisse de la programmation, du cyber sécurité ou des télécommunications, les filières dispensées dans une école d’informatique sont multiples et diverses. Découvrons-les dans cet article.

Le développement web

développement web
Le développement web ou la programmation informatique est une spécialité regroupant de nombreuses autres sous-entités. Au terme de sa formation, le programmeur sera appelé à travailler sur des sites internet, à concevoir des applications et des logiciels. De ce fait, les écoles de formation à l’image de Webtech Bordeaux proposent des cursus variés aux étudiants qui souhaitent faire aventure dans ce domaine. En tant qu’étudiants, ils feront notamment face à des sous-entités comme :

Lire également : Quel est le meilleur antivirus gratuit 2020 ?

  • Ingénierie informatique et des logiciels ;
  • Développement Python, Full Starck, Java ;
  • Conception développement web et mobile ;
  • Programmation pour jeu vidéo ;
  • Développement multimédia ;
  • Conception de projets informatiques, etc.

Sécurité informatique

sécurité informatique
Cette spécialité a pour vocation d’équiper l’étudiant qui s’y engage en des connaissances techniques et pratiques devant lui permettre de garantir la sécurité de l’architecture informatique d’une organisation. Il s’agit notamment des réseaux informatiques, de l’internet, des API, des points de terminaisons et des applications. L’étudiant formé en cyber sécurité est capable d’élaborer des stratégies de sécurité qui fonctionnent en synergie pour aider à protéger les données numériques.

Génie informatique et industriel

génie informatique
Cette spécialité purement scientifique concerne les bacheliers, notamment les férus des nouvelles technologies et des sciences physiques. Elle englobe deux sous-entités que sont : l’informatique, la science du numérique et l’électrotechnique. Cette formation débouche sur de nombreux domaines à savoir :

A voir aussi : Comment vendre sur Back Market ?

  • L’électronique ;
  • La robotique ;
  • Les systèmes numériques ;
  • Les réseaux locaux, etc.

Ainsi, les chances d’employabilité pour les étudiants désirant se former dans cette spécialité sont larges.

Les réseaux et télécommunications

réseaux
Cette spécialité retrouvée dans les écoles d’informatique est beaucoup plus technique. Elle englobe trois pôles d’enseignement à savoir :

  • La formation scientifique et humaine qui regroupe de nombreuses disciplines : mathématique, physique, économie, expression et communication, droits, gestion, anglais ;
  • Les bases fondamentales qui font intervenir la programmation, le traitement du signal et l’électronique.
  • Les télécommunications et réseaux.

Statique et information décisionnelle

Cette spécialité concerne typiquement l’apprentissage de l’utilisation des logiciels qui servent à traiter les informations chiffrées. Ces dernières peuvent être de nature scientifique ou économique. Cette formation offre également beaucoup de chances en ce qui concerne l’insertion professionnelle.

Multimédia et internet

Disponible dans les écoles d’informatiques, cette option prépare l’étudiant aux métiers de conception interactive. Elle met en relation les connaissances techniques, artistiques et éditoriales. Une partie des cours est axée sur les matières techniques et scientifiques à savoir : l’infographie, l’informatique, les réseaux, les mathématiques, et d’autre part, sur la communication (audiovisuelle et multimédia, management de projet, marketing, graphisme).

Génie mécanique et productique

Il s’agit d’une spécialité qui forme pour le domaine des sciences de la production et de la mécanique. Les enseignements concernent, pour la plupart, des unités de sciences appliquées comme l’informatique industrielle, l’automatisme et l’électricité. Le diplômé dans ce domaine jouit d’une bonne réputation auprès des industriels.