Comment fonctionne les trottinettes en libre service ?

1025

Les trottinettes électriques en libre-service sont un nouveau moyen de transport urbain qui s’est imposé dans les villes ces dernières années. Elles sont légères, pratiques à ranger et offrent une alternative pratique et peu coûteuse aux transports en commun et aux taxis. Elles sont équipées d’un moteur électrique qui permet aux utilisateurs de se déplacer sans effort. Voici comment ces trottinettes libre-service fonctionnent.

Comment utiliser une trottinette en libre-service ?

Pour utiliser une trottinette en libre-service, il faut d’abord la géolocaliser  ou la localiser. Cela peut se faire à l’aide de l’application LINK ou en la repérant dans son environnement immédiat. Une fois la trottinette trouvée, vérifiez que la LED d’accélérateur soit verte, ce qui signifie qu’elle est disponible. Si elle est rouge, cela signifie qu’elle n’est pas disponible.

A lire aussi : Pourquoi la France s'intéresse à la réglementation des drones ?

Pour déverrouiller la trottinette, vous devez la scanner à l’aide du code QR situé sur le dessus du guidon. Vous pouvez également entrer le code numérique manuellement dans l’application LINK. Une fois le déverrouillage réussi, la LED de l’accélérateur devient blanche.

Après avoir déverrouillé la trottinette, vous devez insérer un moyen de paiement pour valider le début de la location. Une fois le paiement validé, vous êtes prêt à démarrer et à profiter de votre trajet. Enfin, une fois arrivé à destination, vous devez appuyer sur le bouton verrouiller pour clore la location. Vous devez aussi prendre une photo de la trottinette à son emplacement pour terminer la location.

A voir aussi : Comment utiliser un eBook ?

Pour circuler avec une trottinette électrique, il y a plusieurs obligations légales à respecter

Tout d’abord, l’engin doit être équipé d’un système de freinage, d’un avertisseur sonore, de feux (avant et arrière) et de dispositifs réfléchissants arrière et latéraux. L’utilisateur doit également être âgé d’au moins 12 ans. De plus, l’engin ne peut pas transporter plusieurs personnes en même temps.

En outre, la vitesse maximale autorisée est de 25 km/h. En agglomération, vous devez circuler sur les pistes cyclables. Notez qu’en l’absence de pistes cyclables, vous pouvez circuler sur des routes dont la vitesse maximale autorisée est de 50 km/h. Pouvez rouler sur des aires piétonnes à condition de rouler à une allure modérée (6 km/h) et de ne pas gêner les piétons. Hors agglomération, les EDPM doivent uniquement rouler sur les voies vertes ou les pistes cyclables.

Enfin, le port du casque est fortement conseillé pour votre sécurité. Hors agglomération, le port du casque est obligatoire sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est de 80 km/h. Vous devez également vous vêtir d’un équipement rétro-réfléchissant en cas de circulation la nuit ou de visibilité insuffisante la journée.

Comment louer une trottinette électrique à Paris ? 

Louer une trottinette électrique à Paris est très facile. La première étape consiste à installer par exemple l’application Lime sur votre téléphone. Une fois que vous vous êtes créé un compte sur l’application, vous pouvez trouver et réserver gratuitement une trottinette pendant une dizaine de minutes. Pour louer la trottinette à Paris, vous devez scanner le code QR situé sur la trottinette avec votre téléphone. Ensuite, il est obligatoire d’insérer un moyen de paiement pour déverrouiller la trottinette.

Le tarif pour louer une trottinette électrique est d’un euro la location puis 15 centimes par minute. Cela signifie qu’un trajet d’un quart d’heure coûtera 3,25 euros. Vous pouvez également choisir d’utiliser un abonnement à 12,99 euros pour une utilisation illimitée. Quel que soit le mode de paiement choisi, vous paierez 0,25 euro par minute d’utilisation. Il est important de respecter les règles de circulation et de rouler en toute sécurité pour éviter des accidents.

Règlementation sur les trottinettes électriques en libre-service à Paris

Les trottinettes électriques en libre-service à Paris sont : soumises à des réglementations, notamment des limitations imposées par la mairie. Les opérateurs autorisés, à savoir Dott, Lime et Tier, doivent vérifier l’âge des utilisateurs et ne pas permettre aux mineurs de les utiliser. En effet, les trottinettes électriques en libre-service sont interdites aux mineurs à Paris.

En plus de ces règles, les exploitants des trottinettes en libre-service vont équiper leurs engins d’une plaque d’immatriculation. Cela, pour faciliter la verbalisation des utilisateurs qui ne respectent pas le code de la route. En revanche, il est interdit de circuler sur le trottoir avec une trottinette électrique sous peine d’une amende de 135 euros.

Quels sont les avantages et les inconvénients des trottinettes en libre-service pour les usagers ?

L’utilisation des trottinettes électriques en libre-service présente plusieurs avantages pour les usagers. Tout d’abord, elles sont très pratiques pour se déplacer rapidement et facilement dans la ville. Elles sont économiques car leur coût est abordable comparé aux autres modes de transport. Grâce au système de recharge par énergie solaire et/ou électrique, les exploitants peuvent proposer un tarif réduit à leurs utilisateurs. Les trottinettes électriques en libre-service permettent aussi une grande flexibilité quant à l’usage que l’on veut en faire : on peut adapter son trajet selon ses besoins sans contrainte horaire puisqu’elles sont disponibles 24 heures sur 24.

L’utilisation des trottinettes en libre-service n’est pas sans risque. Les accidents liés à ces engins ont augmenté depuis leur mise en circulation massive dans les villes. Effectivement, elles ne disposent pas toujours de freins performants et la vitesse maximale autorisée (25 km/h) peut être dépassée facilement, ce qui augmente le risque d’accident grave. Certains usagers ne respectent pas toujours le code de la route, ce qui peut occasionner des accidents avec les piétons ou d’autres véhicules motorisés qu’ils croisent sur leur chemin. Il y a aussi un autre inconvénient : le stationnement anarchique dans certains endroits publics, gênant ainsi la circulation piétonne.

Il faut préciser que la location d’une trottinette en libre-service peut engendrer des coûts supplémentaires si elle n’est pas rendue à temps ou si elle est endommagée. Les exploitants factureront le temps excédentaire ainsi que les éventuelles réparations nécessaires.

Comment les opérateurs de trottinettes en libre-service gèrent-ils leur flotte et leur maintenance ?

Comment les opérateurs de trottinettes en libre-service gèrent-ils leur flotte et leur maintenance ?

Les opérateurs de trottinettes électriques en libre-service doivent veiller à la gestion et à la maintenance de leur flotte pour garantir un service optimal aux usagers. La gestion d’une flotte de trottinettes nécessite des connaissances techniques, logistiques et organisationnelles. Tout commence par l’achat ou la location des engins auprès du fournisseur. Ils sont déployés dans différentes zones ciblées pour pouvoir couvrir une grande partie du territoire urbain.

Une fois que les utilisateurs ont accès aux engins, le travail ne s’arrête pas là. Comme tout véhicule, les trottinettes électriques en libre-service subissent des dommages avec le temps d’utilisation : pneus crevés, freins endommagés ou encore batteries hors service. Les opérateurs doivent donc être capables d’assurer l’entretien régulier et éventuellement effectuer des réparations sur place si nécessaire.

Pour ce faire, ils disposent souvent d’équipes mobiles qui se déplacent rapidement sur le terrain pour assurer la maintenance préventive ou curative de leurs flottes. Selon les cas, il peut s’agir simplement du remplacement d’une pièce détachée ou bien de travaux plus complexes impliquant plusieurs niveaux techniques.

Au-delà des aspects pratiques liés au fonctionnement technique des engins eux-mêmes, la gestion efficace d’une flotte implique aussi un suivi précis quant à l’utilisation et la disponibilité des matériels. Effectivement, pour être rentable et attractive pour les usagers, une flotte de trottinettes en libre-service doit être bien répartie sur la zone couverte et disponible à tout moment. Les opérateurs doivent donc mettre en place des outils de suivi précis quant au nombre d’engins disponibles dans chaque zone ainsi que leur état général.

La gestion d’une flotte de trottinettes électriques en libre-service est complexe mais essentielle pour garantir un service optimal aux utilisateurs. Elle nécessite des compétences techniques pointues, une grande organisation logistique ainsi qu’un suivi rigoureux quant à l’utilisation et l’état des matériels déployés.