Chocolatey, l’arme secrète du technicien… installation et usages…

Les techniciens informatiques qui sont chargés de gérer des parcs d’ordinateurs ont tous leurs petits outils de dépannage et d’installation, le genre qui fait gagner du temps et devient indispensable.

Chocolatey en fait partie, mais qu’est-ce donc ? Etrange appellation pour un logiciel.

En réalité, Chocolatey est bien plus qu’un logiciel, c’est aussi une bibliothèque : c’est un gestionnaire de packages pour Windows 10, autrement dit, il permet de réaliser des installations automatisées de logiciels, en ligne de commande, s’affranchissant ainsi des assistants d’installation.

Qui dit ligne de commande dit aussi fichier batch et donc vous imaginez immédiatement le potentiel du truc, en quelques lignes, Chocolatey procède à l’installation de tous les logiciels indispensables après une installation fraîche du système. Mieux, il prend également en charge les mises à jours.

Le logiciel que vous souhaitez installer doit se trouver dans la bibliothèque de Chocolatey, mais pas de panique, à ce jour il y a 5225 packages prêts à être installés, largement de quoi satisfaire tous les besoins, tous les grand noms y sont présents.

Comment installer Chocolatey ?

Pour installer Chocolatey, il faut au mieux disposer des droits administrateurs sur le compte, sinon rien n’est perdu, il existe une solution. Autrement la procédure est très simple :

Cliquez sur rechercher et tapez cmd, clic droit puis l’Invite de commandes et Exécuter en tant qu’administrateur.

Copiez cette commande décrite sur cette page :

@ »%SystemRoot%\System32\WindowsPowerShell\v1.0\powershell.exe » -NoProfile -InputFormat None -ExecutionPolicy Bypass -Command « iex ((New-Object System.Net.WebClient).DownloadString(‘https://chocolatey.org/install.ps1’)) » && SET « PATH=%PATH%;%ALLUSERSPROFILE%\chocolatey\bin »

Collez-la dans l’invite et Entrée, l’installation s’effectue :

2017-10-30_15h02_25

Chocolatey est désormais disponible en ligne de commande.

Pour installer un logiciel, il suffit de parcourir la galerie de packages et saisir la commande correspondante et de la collez dans une invite de commande.

Il est aussi possible d’installer une version graphique de Chocolatey grâce à cette instruction :

choco install chocolateygui

Cette interface liste les packages installés et ceux disponibles, mais bon on s’éloigne de l’usage initial :

2017-10-30_15h07_00

2017-10-30_15h08_46

Justement, pour en revenir à l’usage initial, ces trois commandes permettent d’installer de manière silencieuse et automatique Firefox, Thunderbird et OpenOffice :

choco install firefox

choco install thunderbird

choco install openoffice

Simplement magique. Pour effectuer les mises à jour :

choco upgrade chocolatey

ou mieux

choco upgrade all

2017-10-30_15h21_58

Pour aller plus loin avec cet outil génial, je vous invite à consulter la doc.

Publicités

#chocolatey, #manager, #package, #windows-10

Tutoriel pour MARP et Markdown

marp

MARP & Markdown est un logiciel de présentation qui remplace allégrement Impress ou Powerpoint.

Pour le découvrir et apprendre markdown, ce petit tutoriel doit vous rendre autonome en moins de 30 minutes.

Saurez-vous relever le défi ?

#markdown, #marp, #tutoriel-2

Comment ajouter un domaine compagnon en .fr à votre hébergement chez Obambu

Le plus souvent, l’achat d’un domaine s’accompagne d’une offre d’hébergement, cet achat groupé simplifie la configuration de la liaison entre le domaine et l’hébergement. Ainsi le domaine “pointe” sur un dossier par exemple /public_html contenant le site Web à publier.

Dernièrement, j’ai eu à ajouter un second domaine en .fr à mon hébergement et comme de bien entendu – nous sommes en France – c’est un peu plus compliqué que pour un domaine en .com

La base de connaissance de mon hébergeur (le célèbre Obambu) nous renseigne sur ce point :

Deux problèmes se posent :
-L’AFNIC refuse les DNS si le compte n’est pas présent sur le serveur.
-Le serveur refuse de créer le compte tant que les DNS du domaines ne sont pas correctement pointés.

Il faut donc faire pointer votre domaine sur le serveur correspondant à votre hébergement, pour cela, la base de connaissance donne des indications pas vraiment pédagogiques.

Voici donc comment procéder, je précise que le domaine a été acheté chez Obambu, cependant la méthode est valable chez les autres registrars (les vendeurs de domaine) :

Déterminer l’adresse IP de votre hébergement :

Rendez-vous sur l’interface de gestion de l’hébergement (cPanel) dont l’adresse commence par  https://ips9.-e-c.com si vous êtes sur le serveur 9 (celui en panne pendant une semaine début octobre 2017). Cliquez sur Informations sur le serveur :

image

Et notez l’adresse IP partagée.

Lier le domaine avec l’adresse IP du serveur :

Cette fois, rendez-vous sur la gestion du compte Obambu. Cliquez sur Mes Domaines dans les raccourcis puis Gérer le domaine :

2017-10-17_14h19_44

Cliquez ensuite sur Gestion DNS et complétez les champs comme suit en utilisant l’adresse IP de votre serveur d’hébergement :

2017-10-17_14h22_07

Validez…

Associer le domaine avec un dossier :

On retourne sur Cpanel, cliquez sur Domaines Supplémentaires :

2017-10-17_14h25_48

Complétez les champs comme indiqué dans la copie d’écran di-dessous en remplaçant mon-domaine.fr par votre domaine. Pour le choix du dossier, vous devez indiquer dans quel dossier est stocké votre site. Cela peut-être /public_html/dossier mais je préfère dissocier les dossiers par exemple  /public_html3 après c’est une question d’organisation.

Vous n’avez pas besoin d’avoir créé le dossier précédemment.

2017-10-17_14h26_48

Par la même occasion, en cochant la case correspondante, vous pouvez créer un compte FTP associé à ce domaine.

Si vous n’avez loupé aucune étape, le domaine est accessible rapidement, c’était instantané sur mon poste.

#fr, #compagnon, #dns, #domaine, #hebergement, #obambu

OpenOffice portable for Debian or installed on Solus

Waiting for a hypothetical and expected version 4.2, OpenOffice 4.1.4 released a few days ago, fixing about thirty bugs.

Several platforms are supported, Linux, Mac, and some Linux distributions (RPM and Debian), unfortunately, the OS of one of my machines is not supported, it’s Solus OS. A powerful distribution (hardware recognition, efficiency on small CPU) but whose library is not really exceptional and which does not offer OpenOffice.

Yes, I chose to ignore LibreOffice, essentially by professional choice.

As I searched, I stumbled across this old thread that allowed me to install OpenOffice without any difficulty on my dear distribution.

Here’s how to do it:

1 – download the. deb package corresponding to your CPU architecture, for Solus Os, select x86-64 bits.

2 – uncompress the downloaded tar. gz archive.

3 – open a terminal in the DEBS folder

4 – enter this command.
For Solus you must first install the dpkg package

sudo eopkg it dpkg it dpkg

The dpkg command with the -x option ensures unzipping of packages without installation in the system tree.

for ix in *. deb; do echo $ix; dpkg -x $ix tmp/; done

5 – browse in the Desktop Integration folder and enter the same command (not necessary for the portable version)

6a – installation in Solus OS: copy the contents of the two tmp folders to the root directory of the system with root rights. If all goes well, new menus appear in the Budgie applications list.

6b – in the portable world, copy the /tmp/opt folder to a removable disk formatted in ext. To launch OpenOffice, navigate to the /opt/openoffice4/program folder and click soffice

Source: https://ubuntuforums.org/showthread.php?t=1690445

OpenOffice portable pour Debian ou installé sur Solus

Dans l’attente d’une espérée et hypothétique version 4.2, OpenOffice 4.1.4 est sorti il y a  quelques jours, corrigeant une trentaine de bogues.

Plusieurs plate-formes sont supportées, Linux, Mac, et quelques distributions sous Linux (RPM et Debian), malheureusement, l’OS de l’une de mes machines n’est pas supporté, il s’agit de Solus OS. Une distribution performante (reconnaissance du matériel, efficacité sur petit CPU) mais dont la logithèque n’est pas vraiment exceptionnelle et qui de toute manière ne propose pas à ce jour OpenOffice.

Oui, j’ai fait le choix d’ignorer LibreOffice, par choix professionnel essentiellement.

Au fil de mes recherches, je suis tombé sur ce vieux fil de discussion qui m’a permis d’installer sans aucune difficulté OpenOffice sur ma chère distribution.

Voici comment procéder :

1 – téléchargez le package .deb correspondant à l’architecture du votre CPU, pour Solus Os, sélectionnez x86-64 bits.

2 – décompactez l’archive tar.gz téléchargée.

3 – ouvrez un terminal dans le dossier DEBS

4 – saisissez cette commande.
Pour Solus il faut d’abord  installer le package dpkg

sudo eopkg it dpkg

La commande dpkg avec l’option -x assure la décompression des paquets sans installation dans l’arborescence du système.

for ix in *.deb; do echo $ix; dpkg -x $ix tmp/ ; done

5 – naviguez dans le dossier Desktop Integration et saisissez la même commande (pas nécessaire pour la version portable)

6a – installation dans Solus OS  : copiez le contenu des deux dossiers tmp à la racine du système avec les droits root. Si tout va bien, de nouveaux menus s’affichent dans la liste des applications Budgie.

6b – en monde portable, copiez le dossier /tmp/opt sur un disque amovible formaté en ext. Pour lancer OpenOffice, naviguez dans le dossier /opt/openoffice4/program et cliquez sur soffice

Source : https://ubuntuforums.org/showthread.php?t=1690445

#dpkg, #eopkg, #install, #openoffice, #portable, #solus

OpenOffice en version 4.1.4 vient d'être publié

 

C’est avec un plaisir non dissimulé que je vous annonce la mise à disposition de la version 4.1.4 d’OpenOffice, cette mise à jour apporte la preuve aux détracteurs que cette superbe suite n’est pas morte.

La prochaine version 4.2 ne devrait donc pas tarder. Et ça c’est une grande nouvelle.

Cette mise à jour corrige ne nombreux bogues dont :

  • BZ 119208 Impossibilité de sélectionner un ensemble d’icones différent.
  • BZ 125147 Crash lors de l’application d’un style sur un nouveau document texte.
  • BZ 127176 Impossibilité de sélectionner un environnement Java parmi plusieurs installés (menu « Outils  – Options-Java »).
  • BZ 127553 Les liens de mise à jour ne fonctionnent pas pour les sections de 4.1.4-RC4.

Sous Linux Solus, plus de crash lors de l’application des styles !

Pour en savoir plus sur le contenu de la mise à jour suivre ce lien.

Le téléchargement se passe ici.

Vive la bureautique libre, vive OpenOffice !

via : http://oooforum.free.fr/index.php/2017/10/19/openoffice-4-1-4-est-disponible/

 

#4-1-4, #4-2, #openoffice, #solus

Zwii le CMS tout terrain facile

Adepte du CMS GetSimple, je suis tombé par hasard sur un article de présentation de ce CMS français, j’ai donc immédiatement décidé de  tester Zwii et vous savez quoi ? J’ai viré GetSimple et refait mon site datacargo.fr sous Zwii en quelques dizaines de minutes.

Pour mon activité professionnelle et moi-même, j’ai besoin d’un CMS simple, sans base de données (dont les données sont stockées dans des fichiers plats xml ou json), facile à prendre en main et à configurer, très loin de Joomla ou de WordPress.

J’anime un TD de multimédia pour des étudiants littéraires, je veux donc éviter le coté trop cambouis.

Pourquoi Zwii ?

C’est un CMS fait par un petit français, Rémi Jean, avec un support en français.

L’installation est très simple et les prérequis presque inexistants, pas de module exotique dans le php,  ça marche même chez des hébergeurs très restrictifs comme Free grâce à deux fichiers à remplacer téléchargeables sur le forum (dont htaccess).

Pas de thème à installer, la personnalisation s’effectue directement élément par élément et elle s’applique au site. Sous Getsimple, la personnalisation s’effectue grâce à des thèmes, même si les effets visuels sont parfois intéressants, la modification d’une simple couleur s’avère complexe car liée à la modification d’un fichier CSS.

L’édition des pages est particulièrement efficace, en effet, Zwii propose des modèles en plus de la page standard.

2017-10-12_16h41_05

Et oui tout ça en natif sans avoir besoin de rajouter de plugin… C’est juste excellent.

Pour en terminer, on peut ajouter que l’interface d’administration de Zwii est très complète au niveau des paramètres.

2017-10-12_16h42_37

  • Gestion native multi-utilisateurs avec 3 catégories de droit : membre, modérateur et administrateur.
  • Favicon,
  • Code Google Analytics
  • Réseaux sociaux
  • Message de consentement des cookies
  • Réécriture d’URLs

A mes yeux, c’est le meilleur CMS pour des débutants.

 

 

 

 

 

#cms, #getsimple, #zwii